Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Art & Culture

Art & Culture

par Hugues Folloppe


Les faussaires de l'Histoire de l'Art (2)

Publié par Hugues Folloppe sur 24 Avril 2022, 13:29pm

Catégories : #Histoire de l'Art

L'ignorance conduit nécessairement à la sursimplification. La sursimplification conduit à la polarisation du débat. La polarisation du débat détruit l'esprit de la discussions, nourrit la violence des uns et le silence impuissant des autres. Et de la sorte, l'ignorance aboutit à la destruction de la culture.

Pierre Vesperini

L'idéologie de Vénus

Dans la suite du premier article consacré aux faussaires de l'Histoire de l'Art publié sur ce site1, voyons à présent l'exemple d'internet avec son lot de "culture pour les nuls" qui se révèle tout simplement nul en culture, voire - et cela est bien plus problématique - qui se révèle être une véritable cancel culture.
 

Vénus s'épilait-elle la chatte?

Plus caractéristique de notre époque, le site Vénus S'épilait-Elle la Chatte? - je vous laisse juger de la subtilité du titre - se propose de cracher sur toute l'Histoire de l'Art de manière anachronique. Pour quelle raison? Tout simplement parce que les plus grandes œuvres des siècles passés ont été réalisées par des hommes. Le site ouvre d'ailleurs sa page d'accueil avec quelques questions, dont voici la première:

"Pourquoi les musées sont remplis de femmes nues à côté d'hommes habillés?" 

le Choix d'Hercule de Nicolas Poussin
le Choix d'Hercule de Nicolas Poussin

En lisant cette question, on aurait spontanément tendance à vouloir répondre: "parce que...."; c'est à dire à vouloir répondre à la question, alors qu'en réalité la question est orientée, comme dans les sondages, pour diriger votre réflexion vers un a priori partial. "Les musées sont remplis de...." de quels musées s'agit-il ? Dans le dernier musée où je suis allé, il n'y avait ni hommes ni femmes nues, seulement des paysages et des scènes de genre. Ce ne peut pas être non plus une allusion aux centres d'Art Contemporain puisque qu'ils sont tournés vers le conceptuel et l'abstraction. Quels sont les musées mis en cause? Nous ne le saurons pas, et c'est justement sur cette approximation qu'aiment à s'appuyer les enragés de tous poils. 

La colère d'Achille de Léon Bénouville
La colère d'Achille de Léon Bénouville

On le devine, la réponse attendue de l'auteure serait celle-ci: parce que tous les artistes d'autrefois étaient forcément des mecs qui représentaient leurs fantasmes et leurs désirs dans leurs œuvres, donc ce que vous voyez dans les musées reste une vision purement masculine de l'art. 


Mais cette remise en question du nu féminin dans l'art est assez symptomatique d'un certain féminisme agressif. Les artistes masculins trouvent-ils de la poésie au corps féminin qui les met en émoi? Les militantes les plus incisives vous répondront que ce ne sont que de vulgaires voyeurs qui canalisent leurs pulsions sexuelles.

Philoctète blessé Peinture de Nicolai Abraham Abildgaard
Philoctète blessé Peinture de Nicolai Abraham Abildgaard

Pour donner un exemple hors de la sphère d'internet, une amie de Marjane Satrapi, ( dessinatrice, réalisatrice et peintre ) a dit à cette dernière que si les artistes peignaient les femmes nues, c’était parce « qu’ils voulaient les baiser »2. Remarque d'autant plus étonnante que la raison pour laquelle les artistes masculins ont peint et peignent encore des femmes nues, c’est surtout et avant tout pour exactement la même raison qui pousse Marjane Satrapi elle-même à peindre des femmes nues dans ses œuvres : à savoir, parce que les femmes sont esthétiquement plus belles que les hommes (c'est Marjane Satrapi elle-même qui l'affirme, voir réf.). Ainsi, son amie n’a fait que reproduire l’adage du vulgaire qui ne comprend rien à ce qui pousse les artistes à peindre telle ou telle chose.

Académie d'homme de Jacques Louis David
Académie d'homme de Jacques Louis David

Il semble pourtant évident que Modigliani, pour prendre un exemple, possédait un assez fort pouvoir de séduction naturel auprès des femmes pour ne pas avoir à prétexter la position de l’artiste à la recherche d’une modèle s’il voulait simplement coucher avec elles. Renoir lui-même a poursuivi son magnifique travail sur les nus féminins jusqu’à un âge où l’idée de la chose ne lui traversait plus l’esprit (cette perspective est d'ailleurs très bien montrée dans le film éponyme joué par Michel Bouquet). Et, s’il fallait aller jusqu’au bout de l’insinuation que les artistes peignent pour coucher ou se rincer l’œil, que faire des nus masculins tels que ce Jeune garçon avec un chat peint par le même Renoir en 1869 ? 

Lovers of the Sun, de Henry Scott Tuke
Lovers of the Sun, de Henry Scott Tuke


L'auteure - qui nous fait savoir qu'elle a obtenu un Master en Histoire de l'Art - ne peut pourtant pas ignorer que, comme le précisait le Musée d'Orsay sur sa page d'accueil consacrée à l'exposition "Masculin / Masculin" en 2014, la nudité masculine fut au fondement de la formation académique du XVIIe au XIXe siècles et constitue une ligne de force de la création en Occident.

Une ligne de force de la création en Occident, voilà qui n'est pas rien! Or, l'auteure insiste: les femmes nues sont représentées à côté "d'Hommes habillés". Vraiment? Pourtant, la diplômée ne peut ignorer que dès le XVème siècle, sous l'influence du goût des humanistes et de leurs mécènes, le nu masculin se répand en sculpture et en peinture, actualisant l'héritage de la statuaire grecque, avec généralement un corps athlétique aux muscles soulignés. Cet héritage est transmis à la Renaissance,

Dessin de Léonard De Vinci

avec Léonard de Vinci, par exemple, et ses œuvres multiples dessins d'hommes nus, parfois même franchement sexuels; ou voyez Michel-Ange avec son célèbre David , mais aussi l'Esclave Mourant, en passant par la vingtaine de Ignudi qui ornent les plafonds de la Chapelle Sixtine. Voyez Caravage qui expose avec crudité le désir masculin à travers les corps aguicheurs de ses jeunes modèles romains (L'amour Victorieux, pour ne citer que celui-ci). Puis, plus proche de nous chronologiquement, voyez le Choix d'Hercule de Nicolas Poussin, un tableau qui représente un homme nu entouré de deux femmes habillées (!), voyez Philoctète blessé  du peintre danois Nicolai Abraham Abildgaard,

Œdipe et le Sphinx, de Ingres
Œdipe et le Sphinx, de Ingres

voyez Œdipe et le Sphinx de Ingres, ou encore l'Académie d'homme alias Patrocle du peintre David; voyez La Colère d'Achille de Bénouville, Le Penseur de Rodin (eh oui, on aurait tendance à oublier qu'il s'agit là d'un nu intégral), Le Jeune homme nu assis,

Flandrin, Hippolyte - Jeune homme nu assis

Les Baigneurs de Cézanne; Bathing Men de Munch, ou Donbass. La Pause-déjeuner de Deineka, Lovers of the Sun de Henry Scott Tuke, tous les autoportraits nus de Egon Schiele. On pourrait aussi souligner que L'Olympia de Manet représente une femme nue étendue devant une femme habillée; mais bon, l'auteure du site de Vénus n'en est pas à une exactitude près. Autre interrogation affichée sur le site concerné:


"Pourquoi les grands génies sont tous des hommes?" 

Hippolyte Flandrin, « Jeune Berger »
Hippolyte Flandrin, « Jeune Berger »

 Outre l'erreur grammaticale de cette interrogation3, posons-nous la question suivante: faut-il reprocher à Léonard De Vinci, à Raphaël, à Michel-Ange, à Vermeer de Delft, à Salvador Dali d'avoir été hommes plutôt que femmes? C'est apparemment le cas, tout à fait caractéristique de la cancel culture en vogue depuis les Etats-Unis. La question est orientée vers une politique du quota qui paraît aussi absurde que le nombre obligatoire des représentants d'un sexe particulier dans le monde de l’entreprise. Pourquoi admire-t-on les artistes? Pour leur talent ou ce qu'ils ont dans leur slip? ...... Autre question posée par le site:

"Pourquoi l'art représente autant de scènes de viol?"

        Outre l'erreur grammaticale de la question (bis), si le viol fut bien un thème abordé en peinture (je pense notamment au tableau de Degas à ce sujet, ou à quelques scènes emblématiques tirées de l'Antiquité), les conceptrices du site internet en question font une interprétation idéologique d'objets dont le lien présumé n'est pas prouvé. Selon elles, la représentation ferait office d'approbation. C'est une approche psychologique d'un niveau de collégiennes. Affirmer que parce qu'un artiste peint ou dessine un acte de viol ou de harcèlement alors il consentirait à la chose ou serait un violeur refoulé, cela est aussi stupide que d'affirmer tous les tableaux de Judith décapitant Holopherne sont bien la preuve que toutes les femmes sont cruelles envers les hommes. Mais c'est oublier que pour les personnes qui participent au site de Vénus S'épilait-Elle la Chatte?, toute scène érotique entre un mâle et une femelle cache en vérité le viol d'une femme.... le délire peut aller loin. 

Pourquoi on oublie souvent de parler des personnages noirs dans les tableaux?

l'exposition le modèle noir de Géricault à Matisse, au musée d'Orsay

    Outre, l'erreur grammaticale de la question (ter), ici l'emploi du mot "souvent" prouve qu'il ne s'agit pas non plus d'un cas systématique; mais l'idée est plutôt d'insister sur le fait que non seulement l'homme est mauvais parce qu'il est homme, mais qu'en plus il est blanc, ce qui le rend de surcroît égal au diable en personne. Ainsi, on oublierait de parler des personnages noirs dans les tableaux. Qui est ce "on" mentionné? Nous ne le saurons pas. Rappelons au passage que le musée d'Orsay avait consacré une exposition au "modèle noir" allant de Géricault à Matisse. Mais bon, ça, c'est sans doute un détail, une fois de plus. Quels tableaux sont visés par l'auteure? Là encore, pas de précision, il s'agit avant tout de faire d'une idée reçue une généralité.

Et enfin la phrase: 


Pourquoi Picasso est-il si méchant? 
qui pourrait faire penser à une ancienne publicité pour une boisson à l'orange sanguine dont le soglan était "Mais pourquoi est-il aussi méchant?" et dont la réponse était tout bêtement "Parce que !".

Le chercheur Pierre Vesperini répond magistralement à cette question dans son essai dédié à la cancel culture, et je vous invite donc à vous y reporter. Dans le site de Vénus..., l'auteure pose d'emblée un axiome sur la personne de Pablo Picasso, afin de nous diriger vers un article dans lequel Pablo Picasso est considéré du même acabit que le tout récent Harvey Weinstein. Là encore, il faudrait s'entendre sur la personnalité de Picasso sans tomber dans le manichéisme. Oui, même Françoise Gillot, qui fut l'épouse de l’artiste de 1943 à 1953 et qui fut LA femme qui sut quitter le peintre, affirme qu' « Il était envahissant et dominateur ». Oui, d'après les témoignages le concernant, on peut cerner en Picasso un personnage macho, suffisant, et égocentré. Mais que cherche les spectateurs: un saint ou un artiste? Il faudrait se mettre d'accord car ce n'est tout à fait la même chose.

Faut-il pousser l'explication jusqu'à dire que tous les portraits de femmes qu'il a peints sont déstructurés parce que Picasso vouait de la haine aux femmes? Faut-il vraiment voir en chaque femme peinte une modèle violée? On peut tout aussi bien légitimement opposer le droit à la création artistique. S'il s'agit de dénoncer Picasso parce qu'il fantasmait sur le viol, dans ce cas pourquoi ne pas dénoncer également le peintre Balthus qui passa son temps à peindre des nymphettes aux poses ambiguës?

Tableau d'Alfred de Courmes

On le voit, le site Vénus S'épilait-Elle la Chatte? joue sur l'ignorance de tout un chacun pour affirmer des vérités qui se révèlent être de simples partis-pris idéologiques. S'il fallait entrer de le détail de chacun des articles qui sont présentés en ligne sur le site en question, nous aurions encore beaucoup à redire. 
Quelle importance? Dirons certains, il ne s'agit que d'un seul site, après tout! Hélas, ce site alimente aussi des vidéos publiées sur Youtube qui reprennent et colportent ce genre de fausses informations dont raffole la génération cancel culture. Et cela donne des vidéos aux titres toujours aussi subtils comme "Pourquoi Picasso était-il une grosse merde?".

A noter qu'on peut s'étonner de ne lire, en-dessous de ces vidéos, que des commentaires positifs allant franchement dans le sens de propos tenus. On n'y trouve jamais le commentaire d'une personne qui contesterait les faits présentés. Comme quoi, la dictature culturelle ne se trouve peut-être pas dans le camp que l'on imagine......

Vénus s'épilait-elle la chatte
Page d'accueil du site "Vénus s'épilait-elle la chatte" comme elle est visible au moment de la rédaction de cet article


 

Références:

1. https://www.huguesfolloppe.com/faussaireshistoireart 

2ref. émission A Voix Nue consacrée à Marjane Satrapi, radio France Culture.

3. Les fautes de français du site Vénus s'épilait-elle la chatte pose d'ailleurs une véritable interrogation, tant dans sa version écrite qu'orale. Cela fait-il plus jeune, et donc plus cool, in, tendance, de mal parler français? Ou bien est-ce une façon de se démarquer du reste de la population?

4. A lire, l'excellent essai du philosophe Pierre Vesperini: Que Faire du Passé? Réflexions sur la Cancel Culture, chez Fayard, 2022. Au fil d'une explication savamment construite, Pierre Vesperini explique les raisons et les enjeux de la cancel culture, et ça fait froid dans le dos.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article