Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

HuguesFolloppe.com

HuguesFolloppe.com

Art & culture: un autre regard.


L'autre art contemporain: Benjamin Olivennes

Publié le 1 Février 2021, 18:32pm

Catégories : #Histoire de l'Art

 

A Benjamin Olivennes,

 

Cher Monsieur,

Le livre que vous avez écrit, cela fait quinze ans que je l’avais en tête.

Fort heureusement, c’est vous qui l’avez écrit. Vous avez réussi à le faire malgré vos doutes, et je vous dis bravo.

Vos phrases font mouche car elles en appellent au bon sens, par conséquent à la vérité simple et nue.

Sans vous montrer vindicatif, vous expliquez avec raison en quoi l'art contemporain ne rime à rien. Si le soutien d'un peintre d'aujourd'hui peut que conforter la légitimité de votre analyse, vous avez le mien.  Vous avez lu ou entendu comme moi certains discours qui aimeraient convertir les esprits réfractaires que nous sommes à l'admiration conceptuelle.  Cependant,  je pense que, si nous pouvons comprendre les raisons qui poussent  tel ou tel esprit de génie à se passionner pour des concepts, nous faisons partie de cette humanité qui aspire à l'émotion et au mystère. Or, qu’attend-on de l’art, si ce n'est de  l'émotion ?

Pour moi, qui suis un genre de Brassens de la peinture, vous ne serez pas surpris d'apprendre que je ne trouve nulle part ma place en ce marché et en ce fameux art contemporain qui laminent mon entrain. J’en arrive aujourd’hui à une limite; j’en délaisserais presque mes pinceaux avec amertume. Pourtant, à chaque fois que je suis sur le point de tout laisser tomber, de finir par accepter d'endosser pour toujours la vie morose d'un petit employé, voilà qu’un signe inattendu vient me redonner juste la pointe d’espérance qui me manquait. En ce début d’année 2021, c’est la lecture de votre livre qui m’a redonné quelques couleurs. Je vous en remercie pour cela, et pour m'avoir fait découvrir quelques artistes dont j'ignorais même le nom. Ne perdez pas la ligne claire et raisonnée avec laquelle vous avez structuré cet ouvrage-ci, vous tenez le bon bout.

Hugues Folloppe.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article