Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

HuguesFolloppe.com

HuguesFolloppe.com

Art & culture: un autre regard.


Hugues Folloppe: Galerie 5

Publié par Hugues Folloppe sur 3 Novembre 2018, 10:27am

Catégories : #Hugues Folloppe

"Si le même motif n'est pas traité de cent façons par différents maîtres, le public n'apprend pas à s'élever au-dessus de l'intérêt du sujet."

 Nietzche, n°167, Humain, trop humain.

 

Il faut bien se rendre compte que la plupart des grands artistes qui ont fait l'histoire de l'Art furent également de grands intellectuels. De Leonard de Vinci le polymathe , en passant par Rubens le diplomate, ou même Vincent Van Gogh qui, rappelons-le, lisait Dickens en anglais, Hugo en français bien que Néerlandais de naissance, ou même encore Salvador Dali qui parlait quatre langues, était passionné par l'optique, se tenait informé des découvertes scientifiques atomiques et biologiques, et possédait même dans sa bibliothèque un exemplaire de Qu'est-ce que la propriété de l'anarchiste Joseph Proudhon (qui l'eut cru!), bref, les biographies nous apprennent que les pratiques artistiques de haut niveau se sont toujours accompagnées d'une réflexion intellectuelle de haut vol. 

"La sculpture de soi" Huile sur papier 65 x 50 cm.

 

Encore faut-il en être conscient pour apprécier pleinement la signification d'une oeuvre. En peinture, les artistes ne cherchent d'ailleurs pas forcément à montrer qu'ils savent quelque chose, et il arrive souvent que les spectateurs ne s'aperçoivent que tel bouquet de tournesol dans un vase se révèle être un acte totalement révolutionnaire que lorsqu'ils comprennent la démarche intellectuelle qui a amené à un tel surpassement de soi.

détail du tableau "La sculpture de soi"

Je fais partie de ces peintres qui trouvent souvent leur impulsion créatrice au cours d'une lecture, d'un débat, d'un échange d'idées. Au Ministère de la Culture qui refuse de me subventionner en me disant que je n'entre pas dans le cadre de l'art contemporain, je réponds avec une véracité implacable: ma peinture naît de cette époque-ci, contemporaine, et tend vers la puissance d'une époque à venir. Il suffit de lire les titres que je donne à certaines toiles pour s'en persuader. 

La peinture, c’est une philosophie de la matière. Voyez cette oeuvre intitulée La sculpture de Soi. A quoi fait-elle référence selon vous? Pourquoi y voit-on la forme d'un homme à gauche et la forme d'une femme à droite? Que fait cet homme à cette forme? Pour y a -t-il un soleil derrière? etc. Bref, posez-vous des questions sur ce que vous voyez; dans un monde saturé d’images à la seconde, exercez une pratique d’interrogateur.

Détail de la peinture "La sculpture de soi"

Il y a une période de la vie où l’on n’est pas prêt pour accéder à une œuvre ; puis on change, et l’œuvre nous devient alors intéressante. L’œuvre n’a pas changé, mais on se met à y voir ce que l’on ne percevait pas jusque là et qui était pourtant déjà là. C’est pour cette raison que je ne déteste aucun artiste – aussi éloigné de mes goûts personnels soit-il – car je ne peux jamais dire à l’avance s’il ne deviendra pas un jour un idéal pour moi.

"La pensée de Diogène D'Oenoanda", huile sur papier, 60 x 50 cm

Tel est le conseil que je pourrais donner au ministère de la Culture si je voulais plaider ma cause. Hélas, il est bien tard désormais, et je n'ai, après tout,  plus le cœur à plaider ma cause. Ce qui gêne, ce n'est pas seulement le fait que je  sois autodidacte, jamais entré dans une école des beaux-arts, c'est également les sujets abordés dans ma peinture.

Car je me suis jamais arrêté à la simple

Détail du tableau

dénonciation du mauvais fonctionnement de nos sociétés, comme peut le faire Banksy par exemple, mais je propose de faire un pas supplémentaire, d’aller plus loin. Banksy paraît souvent symptomatique de l’époque car il réagit à l’information la plus décriée sur les réseaux sociaux en utilisant une image consensuelle forte dont il sait qu’elle sera partagée des millions de fois sur ces mêmes réseaux sociaux. Commercialement malin, Banksy. Mais viser plus loin, voilà mon but, non plus dénoncer, mais montrer une autre voie. Car une fois que l’on a pointé du doigt les travers de nos société, quelle vision sublime a-t-on apporté ?

De grands penseurs en vie, j'en ai  cherché pendant des années. Y avait-il un genre de Victor Hugo ou d'Albert Camus vivant à notre époque? 

J'avais bien, depuis l'adolescence, des textes de philosophes stoïciens, d'épicuriens, de Descartes, de Nietzsche, mais je n’avais pas le mode d’emploi, et quid d'une réflexion de notre époque? Lorsque j'ai découvert Michel Onfray, l'évidence ne faisait plus de doute. Très vite, j’ai saisi l’envergure du personnage et, le temps passant, je constate que je ne me suis pas trompé.

Couverture pour le livre "De la naissance des choses" de Lucrèce.

Je voulais surtout rendre un véritable hommage à Michel Onfray, et non pas un hommage empoisonné dans le style du peintre Olivier de Rivaz, qui intitule son tableau "Portrait de M.O." - justes les majuscules du patronyme, comme on évoque une identité avec des pincettes - placé dans un étrange jardin d’Épicure où l'on y trouve des ronces sans fleurs, et des moutons (?) en arrière plan. J'avais bien tenté à plusieurs reprises de faire le portrait du philosophe mais sans parvenir à satisfaction. La cause en est sans doute que, ne l'ayant jamais rencontré, je ne peux ressentir ce qui se dégage de l'homme. C'est pourquoi, j'ai délaissé la représentation physique et je me suis tourné vers sa pensée philosophique. Après tout,  au lieu de regarder le doigt qui désigne la Lune, regardons la Lune; au lieu de tendre un miroir, quel plus bel hommage que de montrer les progrès effectués grâce au travail éducateur d'un philosophe? Souvenons-nous de l'anecdote de Salvador Dali montrant sa Métamorphose de Narcisse à Sigmund Freud. Il ne lui montrait pas un portrait de Freud, mais plutôt ce qu'il avait tiré de la pensée de Freud.

La pensée d'Aristippe de Cyrène, huile sur papier. 60 x 50cm

Pourquoi le tableau La pensée de Diogène D'oenoanda? Pourquoi une autre peinture intitulée La pensée d'Aristippe de Cyrène? Il ne fait aucun doute que ces œuvres sont passées totalement inaperçues depuis leur création. J'y vois l'élitisme de l'art, en un sens. Les non-initiés n'y verront rien et ne chercheront pas non plus à comprendre.  Pour nombres de spectateurs, ces peintures sont un peu n'importe quoi; on connaît la réflexion des néophytes à ce sujet. La force de la peinture réside justement dans le fait qu'elle peut transmettre beaucoup plus que ce que le grand public ne s'imagine. Quelle différence fondamentale y a-t-il entre un Mark Rothko et un Rubens? il s'agit toujours de peinture, seul le langage change. 

Détail du tableau

Il y a la peinture de sujet, la peinture de l'atmosphère, la peinture de l'imaginaire, la peinture du mystère, la peinture de la lumière,  la peinture scientifique, la peinture du sublime, et d'autres encore, mais il s'agit toujours de peinture. Je sais que la peinture peut surpasser la peinture et signifier quelque chose de sublime, pareille à la sensation des éléments lorsqu'ils vous coupent le souffle. Je maudis les artistes qui voudraient nous faire croire que tout a été dit et mènent tristement au nihilisme. Que ceux qui n'ont plus rien à dire laisse la place aux visionnaires! 

La pensée de Sénèque, huile sur papier, 50 x 60 cm

L'histoire de l'Art nous apprend que la peinture s'est depuis toujours construite sur la pensée religieuse, la pensée dominante, la pensée royale. Il fallut attendre le XIXe siècle pour déroger à ces tendances et voir enfin surgir de tous côtés des recherches artistiques d'un autre intérêt. 

Je suis souvent attristé de voir ce qui constitue la peinture française de notre époque. Où est passé le prestige de la France? Où est passé l'influence française à travers le monde? En matière picturale, la France ne joue plus dans la cour des grands depuis des décennies. Symptomatique de notre époque, diront certains. Passage à vide, sans doute. Je pense plutôt à une frilosité de la part des artistes à sortir des canons souhaités par l'Art Contemporain. On aime le frivole, le divertissant, le bankable, le potentiellement "likable" sur les réseaux sociaux; on délaisse l'émotion, la profondeur, la réflexion, le sublime. On se retrouve avec "Le vagin de la reine" d'Anish Kapoor dans les jardins du palais de Versailles, ou un godemiché géant de Paul McCarthy place Vendôme à Paris, ou encore un immense pénis en érection avec ses testicules sculptés par Urs Fischer, et la liste est encore longue... 

Détail du tableau

Ce qui fait le prestige de la France aujourd'hui, c'est d'avoir d'éminents scientifiques, chercheurs, mais aussi intellectuels non-conformistes. Michel Onfray, traduit dans le monde entier, tient une place importante dans le rayonnement international de la France. Il représente le génie français, et nous permet d’accéder à l’univers de la connaissance. On y peut voir en lui un médiateur d'exception, un esprit analytique hors du commun, un besogneux intègre, le tout emporté dans une capacité hugolienne. Grâce à lui, les étrangers à travers le monde  peuvent percevoir qu’encore une fois des idées pertinentes et originales viennent de France.

Chez Montaigne, huile sur papier, 50x60 cm

Je n'ai pas encore abordé tous les thèmes que j'ai à l'esprit. Faute de mécène, faute de subventions de l’Etat, qui entraînent des manques de moyens et de temps. Voici des couleurs, des mouvements, de la vivacité inspirés par les lectures de Montaigne, de Sénèque, de Marc-Aurèle, et d'autres encore viendront.   Il serait malvenu de donner la clé de chaque peinture. Les peintres le font rarement, ce travail étant plutôt réservé aux critiques, lorsque ceux-ci ont la capacité de le faire.

Sous la tente de Marc-Aurèle, huile sur papier, 60x50 cm

Les autres pages de ce site vous donnent l’occasion d’apercevoir ce que j’appelle simplement mes « travaux de recherches », car je reste un éternel insatisfait. Pour  ce que l'on appellera le salon des merveilles, cela reste encore le travail d'une vie, si le destin me le permet.  Travail à suivre, donc...

 

 

 

 

 

 

 

Réponse du Ministère de la Culture à mes demande de subventions

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Caroline 16/09/2019 21:42

Cette expression artistique est d'une richesse inouïe! C'est juste magnifique!